Ubu Roi Création 2017

Dossier UBU ROI

Note d’intention

La pièce est la première du Cycle Ubu, d’Alfred Jarry, auteur français du XIX ème siècle.
Un couple dévasté, rongé par le besoin d’être seuls à régner. La pièce démarre par des meurtres, celui du Roi des polonais, puis de la famille en entier, puis des nobles, des magistrats, des financiers. Cette farce démarre sur un lit de morts et sur l’aberration d’un charnier. Rien n’arrête le couple UBU dans sa paranoïa intense et inconnue d’eux-mêmes.
Un texte qui parle de ce qui se passe quand on s’obstine à vouloir des choses qui nous sont refusées.
Se coltiner à cette noirceur totale, farcesque, est ce qui a guidé mon envie de plonger dans l’histoire de ce couple. L’égoïsme entier, le contraire de l’altruité dans l’énergie de la farce, si noire qu’on s’en défait en riant.
UBU Roi, pièce très connue d’Alfred Jarry. Une occasion pour moi d’aborder une fois de plus une histoire mythique. Je voudrais que dans ce spectacle le mensonge, la pourriture, le sexe mènent la danse. Qui regarde ici ? Le fils dévasté de Venceslas assassiné pour que Ubu et sa femme puissent prendre le pouvoir. De grands enfants qui jouent à faire « comme si » sous le regard terrible d’un fils dégoûté et abîmé aussi.
J’aimerais faire une adaptation pleine de la scatologie joyeuse de Jarry. Garder le pouvoir comique de la pièce tout en la resserrant autour du couple UBU, qui m’évoque le couple Ceausescu et d’autres tyrans.
Le seul espoir dans ce grand chaos qu’on nous prédit aujourd’hui c’est de pouvoir en rire.
Voilà pourquoi j’ai envie de monter Ubu Roi maintenant. Françoise Le Meur

Distribution

Texte : Alfred Jarry
Adaptation et mise en scène : Françoise Le Meur
Comédiens : Mahé Frot, Eric Chaussebourg, Aymeri Suarez Pazos
Musicien : Eric Proud
Création lumière : Philippe Quillet
Création costume : Annick Baudelin
Crédit photos : Didier Goudal, Thierry Doléan, Alain Unternehr
Teaser : Thierry Doléan

L’équipe

J’entends les comédiens que j’ai choisis, j’entends le grain de leurs voix, leur plaisir à prononcer ces phrases, ce texte de théâtre.
UBU ROI se monte au sein de la Compagnie pour que Mahé Frot puisse jouer la Mère UBU. Comédienne tragique, comique et shakespearienne, le rôle est fait pour elle.
Eric Chaussebourg dont j’ai vu la force comique et sa puissance.
Aymeri Suarez Pazos qui sait si bien passer du grotesque au sublime.
Et le jeu joyeux et profond de l’accordéon d’Eric Proud sur une pièce qui ne l’est pas. Sa musique invitera le travail théâtral à tutoyer le choral pour toutes les scènes de bataille. La musique une fois de plus soutien du texte, évocation de tout ce qui ne se dit pas mais qui est là, l’invisible du théâtre.
Philippe Quillet généreux, dont le talent m'a donné le désir d'avoir sa lumière sur cette création.
Annick Baudelin, costumière de Philippe Genty, dessinera les costumes.
Michel Pratt sera dans l’ombre pour soutenir le T.D.N.
Stéphanie Lacroix, Chantal Bernard et Jean de Daran nous accompagnent.
Les gens que j’ai choisis pour m’entourer sont liés à de belles aventures que j’ai jouées avec eux. Au Centre Dramatique Poitou-Charentes, avec Claire Lasne Darcueil, au Théâtre du Diamant Noir, la Clique d’Arsène… »

La fable, l'histoire

Alfred Jarry dit de son personnage : Monsieur Ubu est un être ignoble, ce pourquoi il nous ressemble à tous.A l’instigation de son épouse, comme une seconde Lady Macbeth, le père Ubu, capitaine jadis glorieux, va tuer le Roi Venceslas et usurper le pouvoir. Une fois Roi à la place du Roi, il laisse libre cours à la bêtise, la couardise, la lâcheté. Il massacre comme il mange.

UBU Roi parle avant tout d’un couple où la bêtise et l’intelligence sont mêlées. L’histoire de ce couple bouffon peut évoquer des figures terribles de dictateurs au pouvoir. Parodie de Shakespeare, cette adaptation est construite autour des trois comédiens pour mettre l’accent sur le couple UBU et la figure du fils de Venceslas, le roi assassiné, Bougrelas.

Un spectacle soutenu par

spedidamscenesnomadesvillepoitiers

Mais aussi par La Canopée Ruffec (16), Le Palace à Surgères (17), Les Carmes à la Rochefoucauld (16), Association S'il vous plait à Thouars (79), Le Carré Amelot à la Rochelle (17), Cap Sud à Poitiers (86).

Remerciements au Centre Dramatique National de la Comédie Poitou-Charentes, au Théâtre Auditorium de Poitiers (TAP), et au Carré Bleu.